WEB

Seo, webmarketing, Wordpress, Buzz, des dizaines de sujets sur l'actualité web.

Création d’entreprise : société ou entreprise individuelle ?

Une personne seule peut entreprendre la création d’une entreprise. Dans ce cas, elle peut opter pour une société ou une entreprise individuelle. Quelle différence il y a entre ces deux formes d’entreprises et comment choisir ?

Les différences entre entreprise individuelle et société

Une entreprise individuelle ne dispose pas de personnalité juridique distincte de l’entrepreneur, mais la société constitue une personne morale à part entière. La distinction ne s’arrête pas là. Premièrement dans la création d’une entreprise individuelle, un simple dépôt de dossier auprès du Centre de Formation des Entreprises (CFE) suffit. En revanche, pour créer une société, plusieurs étapes sont indispensables comme l’établissement de statuts ou les publications dans un journal d’annonces légales. Ensuite, la responsabilité financière de l’entrepreneur est plus grande en entreprise individuelle. En effet, ce dernier ne dispose pas de patrimoine d’affectation et demeure responsable des dettes professionnelles sur son patrimoine personnel, contrairement à la société. Fiscalement parlant, le chef d’entreprise individuel inclut les bénéfices de l’entreprise sur sa propre déclaration de revenus. En société, le régime de société de droit est appliqué ou, selon l’option choisi, l’assujettissement à l’impôt sur les sociétés (IS). Dans le domaine social, l’entrepreneur individuel est soumis au régime indépendant. Par contre, le régime de l’associé varie en fonction de la forme de société choisie et de sa part dans le capital. Le gérant majoritaire d’une SARL par exemple cotise au régime des travailleurs indépendants.

Enfin, l’entrepreneur individuel fonctionne plus librement et ne rend compte à personne. Il peut par exemple se pencher sur un plan d’action de prospection clientèle via des clé usb publicitaires comme bon lui semble. Ces objets publicitaires tels que les clés usb personnalisées sur ce site constituent une approche marketing importante. Par contre, un dirigeant de société doit suivre des formalités pour prendre une décision valable, rédaction de PV ou publications légales avec des comptes-rendus en assemblée générale.

Comment choisir entre la société et l’entreprise individuelle ?

Chaque forme de société dispose de ses propres avantages. L’entreprise individuelle est par exemple facile à créer et impose des formalités administratives simplifiées. Les obligations comptables sont allégées, car placées sous le régime de la microentreprise, elles doivent juste concerner la tenue d’un livre de recettes et d’un registre des achats. La production de comptes annuels n’est donc pas indispensable. Au niveau fiscal et social, le calcul des cotisations et l’impôt se basent uniquement sur le chiffre d’affaires de l’entreprise. L’autoentrepreneur bénéficie d’ailleurs du régime libératoire de l’IR et est exonéré de CFE pendant une certaine période. Les ventes réalisées sont également exonérées de TVA, ce qui permet à l’entrepreneur de pratiquer des prix concurrentiels.

En société par contre, l’entrepreneur protège au maximum son patrimoine personnel et met en avant un patrimoine propre à la société. Cela procure une sécurité vis-à-vis des partenaires commerciaux et le place dans une bonne relation d’affaires. Mais l’associé unique peut aussi agrandir son entreprise et accueillir des associés selon les besoins de son activité. Côté fiscal, la société peut à son choix opter pour le régime de l’IS et bénéficier d’un plafonnement général à 33,33 %. Mais l’entrepreneur peut également déduire de son bénéfice imposable les sommes qu’il a prises à titre de rémunération. Enfin, si l’entrepreneur vend une SASU, le droit d’enregistrement est de 3 % pour un plafond de 5 000 euros. Ce même droit n’est toutefois pas plafonné dans la cession d’un fonds de commerce.

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *