WEB

Seo, webmarketing, Wordpress, Buzz, des dizaines de sujets sur l'actualité web.

Banque, crowdfunding ou cagnotte en ligne… Le paiement se digitalise !

A l’heure d’internet et du numérique, les transactions monétaires sont de plus en plus scripturales. L’argent perd de sa dimension physique et tangible au profit de nouvelles sortes de paiement. Ces évolutions sont amenées à s’inscrire dans le temps et à durer.

Cagnotte en ligne : la solidarité digitale

Mettre en place ce genre de projet se fait en quelques clics, comme sur Tilt. Il s’agit comme son nom l’indique de participer, à plusieurs, à la constitution d’une somme en commun. Dans le cadre d’un pari, d’un cadeau d’anniversaire ou d’un geste pour le départ en retraite d’un collègue, c’est l’outil idéal.

Elles peuvent également aider au financement de vrais projets si le montant total est plus conséquent ! Utile en outre pour vendre des produits, la cagnotte en ligne est un vrai exemple de paiement scriptural. D’autant que son aspect communautaire peut être utilisé à des fins solidaires.

Ainsi, elles ont déjà pu être utilisées pour aider à financer des obsèques, comme vous pouvez le voir en cliquant sur ce lien. Avec ce phénomène, on touche d’ailleurs à une autre forme de paiement digital.

Le crowdfunding

Profitant directement de l’essor du web, les plateformes de financement participatif ont commencé à fleurir depuis quelques années. Une peu à la manière d’une cagnotte en ligne, elles mutualisent les apports financiers d’une communauté pour permettre le lancement de projets de tout genre. Un plateforme peut être de trois natures différentes :

  • Don : il s’agit de payer un projet, parfois en échange de rétributions qui ne soient pas monétaires. Ainsi, dans le milieu du jeu vidéo, certains éditeurs indépendants ont pu aller au bout de leurs idées grâce aux financement des internautes. Dans ce cas, les donateurs peuvent recevoir un exemplaire gratuit du produit.
  • Prêt : ce type de plateformes correspond à un moyen d’aider un projet à aboutir lorsqu’on croit à ses chances de réussite et à son potentiel. Tous ceux qui ont participé doivent être remboursés à l’issue du projet, avec ou sans intérêts.
  • Investissement : c’est le financement de projets d’entreprises, qui à terme peut permettre aux participants de gagner une partie des bénéfices de la société ainsi créée.

Le crowdfunding présente l’avantage de s’affranchir des modes de financement traditionnels comme les banques, tout en s’adressant à un public plus vaste. Il est très à la mode en Europe (voir ici pour plus d’informations à ce sujet).

La banque en ligne, un service peu onéreux mais pas toujours accessible

Là où la cagnotte en ligne participe d’un processus solidaire et où le financement participatif s’inscrit dans une logique de collaboration, la banque en ligne ressemble quant à elle davantage aux acteurs traditionnels du financement. Et pour cause, puisque l’essentiel d’entre elles sont des filiales de banques traditionnelles !

Comme mentionné sur ce lien, elles ont été créées afin de répondre à la demande d’une clientèle plus jeune ayant déserté les milieux bancaires habituels. Peu désireux de devoir payer pour des prestations au coût onéreux que génèrent les agences, ces clients préfèrent se reporter sur les services en ligne.

L’avantage qu’elles présentent est donc une certaine fiabilité. D’ailleurs, n’importe qui ne peut pas accéder à ce genre d’outil digital. Il faut en général justifier de 750 à 1200 euros de revenus mensuels au minimum. Même si vous bénéficiez de l’apport d’une cagnotte en ligne montée pour votre anniversaire, c’est d’un apport régulier dont vous aurez besoin pour ouvrir un compte.

Quoiqu’il en soit, leur montée en puissance annonce un véritable bouleversement dans la manière d’appréhender, de pratiquer, et d’organiser les opérations bancaires. L’avenir des agences est sur internet et elles s’y adaptent progressivement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *